Archives du blog

mercredi 10 avril 2013

Mariage pour tous et modèle-fucking




Hier soir, en France, le premier article autorisant le mariage pour tous a été voté et adopté par le Sénat. Les opposants au texte sont plus virulents que jamais. Aux Etats-Unis, le débat est ouvert et la mobilisation ne faiblit dans aucun des deux camps.

Je n'ai jamais vraiment abordé la question du mariage sur ce blog, car, pour moi, le sujet n'est plus à débattre. Depuis bientôt deux ans, je suis marié avec l'homme qui partage ma vie. Lors d'une cérémonie célébrée par le Paradigme de la Sphinge, en présence de nos amis et familles, nous nous sommes unis, parce que c'était le bon moment. 

Le mariage civil reste pour moi un détail administratif. Pourtant, cette loi est importante, car, plus que l'ouverture d'un droit, il est question d'équité et d'égalité de traitements entre les citoyens. Que je décide de me marier ou non est une chose, mais j'aimerais pouvoir le décider. M'enlever ce choix, c'est insinuer que mon couple est moins "valide" qu'un autre, que la société m'autorise, mais ne m'approuve pas. Les nombreuses manifestations contre cette loi offrent un bien triste spectacle Ce que certains considèrent comme une radicalisation de la société et une montée en puissance de l'homophobie n'est en pas vraiment une. En effet, l'homophobie, je la connais au quotidien. Rien de bien méchant dans la plupart des cas, mais juste des petits rappels pour me dire : "tu n'es comme moi". Il m'est impossible de parler de mon mari aussi facilement que ma collègue, par exemple; je risque de provoquer de la gêne ou des moqueries. Récupérer un colis devient le parcours du combattant parce que je ne suis pas "Madame X". En écrivant ces mots, je me rappelle que d'autres, ailleurs dans le monde, subissent des violences physiques, voire des condamnations à mort et que mes déboires avec la poste sont parfaitement enviables.

Il est faux de croire que seuls les couples de même sexe sont concernés par cette loi. Sur le long terme, c'est un changement plus profond de la société qui est amorcée. La vision de la famille traditionnelle qui nous est imposée n'existe plus depuis bien longtemps. Pourtant, les familles qui dérogent à ce modèle (monoparentales, recomposées, etc.) sont toujours considérés comme "différentes" (dans le meilleur des cas) de cette norme imaginaire. Avec cette loi, un autre message est envoyé. Nous ne sommes plus dans la binarité "conforme" ou "non-conforme". Oui, il existe d'autres modèles que le couple hétéro, blanc, patriarcal, avec leurs deux enfants blonds et la célèbre barrière blanche. Nos enfants côtoieront d'autres modèles, sans que l'un soit plus "valide" qu'un autre. Et puis, finalement, fuck les modèles. J'extrapole et il est vrai qu'une petite loi ne fait pas tout. Cependant, il s'agit d'un petit pas de plus vers cette société ouverte et humaniste à laquelle j'aspire.

(Et en guise de célébration, achevons le néolibéralisme en dansant avec Maggie : )


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire