Archives du blog

dimanche 4 août 2013

Aphrodite domestiquée

A Sparte, Aphrodite reste une guerrière, Aphrodite Areia. Les Grecs jugent ce culte étrange. Aphrodite Urania, l'Amour Céleste, est pourtant représentée armée sur l'île de Cythère. Certains historiens y voient là une preuve évidente de l'ancienneté du culte sur l'île. Là encore, pour comprendre cet aspect de la Déesse, Aphrodite est à rapprocher de ses ancêtres, les guerrières Ishtar et Inanna. En effet, il ne faut pas oublier que ces Déesses de l'Amour étaient aussi Déesses de la Guerre.




L'amour armé ? Qu'est-ce que c'est que cette connerie ? On a presque oublié de quoi il s'agissait. Aphrodite a été domestiquée, le lion Ishtar mise en cage. Mariez-vous, copulez de manière adaptée et vos enfants seront bien gardés. "La monogamie est la Seule Loi" aurait dû dire tonton Crowley. L'amour, comme chacun sait, est une ressource limitée. Il n'y en a pas assez pour tout le monde. Alors on le dispense qu'à petites doses, dans un contexte bien précis, dicté par des lois juridiques ou morales. On enlève les armes d'Aphrodite et on la remet à la cuisine.



Oh mazette, une orgie, aka le Mal absolu !


 En rentrant de mon dernier séjour chez les Radical Faeries, j'avais envie de prendre mes collègues dans mes bras, juste pour leur dire bonjour. Je ne l'ai pas fait, parce que... ça ne se fait pas. Que se serait-il passer si je m'étais écouté, malgré tout ? Mes collègues auraient pensé que je voulais coucher avec eux. Mon mari se serait peut-être senti lésé par cet amour que je donne à d'autres. Mon chef m'aurait convoqué. Rappelons-nous que la guerre de Troie a été déclenchée pour moins que cela (une histoire de pomme et de hot-dogs...) (Mal-)Heureusement, prendre les gens dans ses bras ne se fait pas. La norme est faite pour éviter les débordements, parce que déborder, c'est le Maaaaaaaaaaal ! Ces conventions sont tellement bien ancrées que personne n'en doute plus. Tous sont convaincus que la seule manière de vivre en société, c'est de faire ceci, ou cela, et la norme devient une donnée naturelle, comme l'est la gravité.

J'ai toujours été persuadé, et je l'expérimente jour après jour, qu'avancer spirituellement nous ouvre au(x) monde(s) et rend nos limites toujours un peu plus souples. Mais quant est-il de notre capacité à aimer ? Dois-je me fermer, me domestiquer ? Me brider ? Ou bien rugir comme le Lion d'Ishtar et faire trembler les murs de nos petites cellules ? (Avouons d'emblée que j'ai un parti pris...) Quel est le risque au fond ? Donner trop ?

"Celui qui s'enflamme a toujours raison, me chuchote Aphrodite. Aimer te rapprochera toujours de moi." Big news les enfants : il y a assez d'amour pour tout le monde ! Personne ne risque de crier famine. On ne demande pas à une mère de choisir lequel de ses enfants elle aime le plus, car il parait évident qu'elle peut les aimer tous de la même intensité, qu'elle en ait deux ou quinze. On ne demande pas non à n'avoir qu'un seul ami toute sa vie, parce que les autres seraient lésés. Ce n'est pas anodin si les plus belles histoires d'amour que nous lisons sont celles qui sont impossibles. Il y a là un mystère que nous touchons du bout des doigts : l'amour sauvage, guerrier, non-domestiqué, capable de s'étendre à l'infini, sans être dilué. L'Amour est pour moi la voie royale vers la Déesse.

Prenons les armes et défions encore une fois cette putain de gravité !

1 commentaire:

  1. J'adore <3 Merci Breven (Pour moi il n'y a pas un amour pour le partenaire, un pour les animaux domestiques, un pour les dieux... c'est le même :p mais chuuuut, faut pas le dire)

    RépondreSupprimer