Archives du blog

mercredi 18 juin 2014

Dian Y Glas, le Dieu Bleu


Un proverbe perse rappelle que "le Paon a les pieds laids". C'est ainsi que l'on m'a présenté le Dieu Bleu pour la première fois. Le paon est loin d'être un oiseau parfaitement beau, il en est de même pour moi. Mes pieds sont laids, mais quelle beauté peut se tenir sur ces pieds ! Dian y Glas nous rappelle à quel point nous sommes beaux, extraordinaires et uniques. "Fier comme un paon" dit-on en français. Cette expression prend pour moi tout son sens.

Voilà comment T. Thorn Coyle décrit le Dieu Bleu, si cher à la tradition Feri, dans Evolutionary Witchcraft :

"Le Dieu Bleu, le bleu-vert de l'océan et du dos des nouvelles feuilles. Il est la félicité sexuelle de la jeunesse. Il est proche de ta propre âme divine. Pense à Krishna dans son apparence de joueur de flûte. Tous l'aiment. Dans sa forme mature, il est le paon, beau et terrible. Mais en tant que Dian y Glas, le Dieu Bleu est l'elfe joueur, le ruisseau qui danse. Il est la sexualité innocente, polymorphe, vivante avec la terre. Tu es en contact avec lui quand tous tes sens sont éveillés, quand le vent ou le soleil sur ta peau t'emplissent de plaisir. Quand tu alignes tes Trois Âmes et sens un sursaut d'énergie. C'est la sexualité en prise avec le monde, ouverte à toutes les possibilités."


Cette "ouverture à toutes les possibilités" dont parle Thorn, je la ressens fortement lorsque je travaille avec le Dieu Bleu. Mes représentations de Dian Y Glas sont très proches de celles de Storm Faerywolf :


"Traditionnellement, le Dieu Bleu est décrit comme ayant l'apparence d'un jeune androgyne, avec un phallus en érection et la poitrine d'une jeune fille, mais il ne m’apparaît pas sous cette forme. Pour moi, son androgynie est exprimée uniquement par sa douceur et, en effet, il m’apparaît parfois nu et enveloppé dans des soies de couleur lavande, souriant et dansant  langoureusement parmi les étoiles. Dans certains enseignements, Il est décrit comme représentant notre propre divinité personnelle, nos "Moi Supérieurs" que nous prions pour accélérer notre propre évolution. Son iconographie nous rappelle que le pouvoir qui se manifeste comme spirituel est sexuel par nature : un serpent s'enroule autour de son cou, et, en fait, un des Ses titres est "le serpent dans le puits", que l'on voit s'élever au printemps, une référence phallique évidente qui peut aussi représenter ce que certains pratiquants de la mystique tantrique connaissent sous le nom d'énergie kundalini. Des plumes de paon ornent ses cheveux et le connectent à Melek Ta'us, l'Ange Paon des Yézides qui, en dépit des étrangers qui Le représente comme "le diable", Le considèrent comme le vrai Dieu de ce monde."





Bien que je l'ai rencontré relativement récemment, le Dieu Bleu ne m'a jamais été totalement inconnu, apparaissant sous une forme ou une autre. Son iconographie est vaste et inspirante :

"Le Dieu Paon est né de la réunion des Jumeaux Divins en une seule Déité. Il est considéré comme portant toute dualité en Lui-même, ainsi Il est à la fois profondément érotique et séduisant, mais aussi destructeur et effrayant. Beaucoup de pratiquants Feri lui donnent le nom de Melek Taus, la divinité centrale du Yazidi. Dans certains textes Feri, les deux divinités sont, en effet, comprises comme un seul et même être.

Le Dieu Bleu a de nombreux autres noms, comme :

  • Seigneur des Éventails Peints
  • Arc-en-ciel Vivant
  • Serpent Ailé
  • Véritable Oiseau du Paradis
  • Le Serpent dans le puits
  • Roi Fleur
  • Chanteur des Bois
  • Dian Y Glas, orthographié aussi Dia-na-Glas, Dian-na-Glas, Dia-ny-Glas
  • Lumière du Monde
  • Feu de l'Être
  • Âme de l'Humanité
  • God Self
  • Ange Paon

Il partage certaines caractéristiques et l'iconographie de divinités de divers panthéons, et est ainsi parfois appelé :


  • Malek Taus, Melek Ta'us (Yézide)
  • Vishnou (Hindou)
  • Krishna (Hindou)
  • Hyacinthe (Grec)
  • Okin Oba Aye (Yoruba)
  • Lemba, Lembe, Garçon Vert, Le Doux (Vaudou)
  • Shaitan (Musulman)
  • Archange Mickaël (Chrétien)
  • Lucifer (Romain)"



---------
Crédits :
  • Blue God of the Forest, artiste inconnu.
  • Dian y Glas, in Evolutionary Witchcraft, T. Thorn Coyle.
  • Artiste inconnu.
  • The Gods of Infinity, Storm Faerywolf.
  • Introduction to the Blue God of Faery, sur feritrad.org.
  • Image trouvée sur psd.fanextra.com, artiste inconnu.
Traductions personnelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire