Archives du blog

dimanche 15 juin 2014

Quelques milliers de marcheurs

**

Le pays se pare de drapeaux arc-en-ciel. Dans les rues, on croise de jeunes gens, prêts à faire la fête, à draguer, à aimer. Pour certains, il s'agit de leur première participation à l'événement. D'autres, dont je fais partie, sont plus "habitués", mais poussés par la même fierté. De fabuleuses Drag Queens sont perchées sur des talons vertigineux. Avec les beaux jours, vient la saison de la Gay Pride, ou Marche des Visibilités LGBTI.

Ishtar, Hermaphrodite, Lan Caihe,
Depuis le Terres Lavandes, et l'espace entre elles...

Je marche parmi la foule, drapeau arc-en-ciel sur le dos, collier de fleurs autour du cou. Je danse et chante sur des sons électro et des grands classiques des répertoires gays.

Depuis combien de temps est-ce que je défile, moi aussi ? Je ne suis pas sûr de me souvenir de ma première Marche. Sans doute ai-je découvert alors ce sentiment de communauté, l'impression de ne plus être seul, à un moment où j'étais encore l'unique "pédé sorcier" assumé du lycée.

Erzulie, Ardhanari, Astarté,
Depuis les fissures du monde, dans l'ordre des choses...

Seul, non, je ne le suis pas. Entre 8000 et 10000 personnes sont rassemblées ici. Je prends la main de N. et M. me tient par le bras. Je ne suis pas peu fier de marcher avec les deux plus beaux hommes de cette Gay Pride 2014. 

Un an après la loi du Mariage pour Tous, aucune "Manif' de la Honte" n'a été organisée, contrairement aux menaces des collectifs homophobes qui fleurissent depuis quelques années. Le ciel est nuageux, mais il ne pleuvra pas aujourd'hui.

M. me sourit. Les lèvres de N. effleurent ma nuque. Je les serre, tous deux, un peu plus fort contre moi et continue à marcher.

Tu Er Shen, Dian Y Glas, Inanna,
Nous vous appelons...

Seul, non, je ne le serai jamais.

Je marche avec ceux qui m'ont précédé, qui se sont battus avant moi, dans des époques et des lieux où s'assumer tel que l'on est est un crime.

Je marche avec ceux qui se déplacent entre les mondes, les marginaux, les guérisseurs, les esprits transgenres, les Déesses et les Dieux qui les gouvernent. 

Je marche avec les "Queer Ones".




Depuis les Terres Lavandes, et l'espace entre elles,
Depuis les fissures du monde, dans l'ordre des choses,
Nous appelons les Queer Ones, la source de notre amour,
A s'élever des profondeurs et descendre des hauteurs,
A combler maintenant le vide qui existe dans nos cœurs,
A apaiser la douleur qui nous a déchiré.
Apportez-nous votre rire et prêtez-nous votre chant,
Joignez-vous à la lutte qui dure depuis si longtemps,
Que nous puissions maintenant goûter à l'eau de la vie,
Et être libre de la malédiction qui nous a causé tant de conflits.
Rappelons-nous le pouvoir et le lieu
De notre maison dans les étoiles, dans l'étreinte des tendres,
Pour retrouver maintenant l'antique bénédiction, autrefois donnée
Par la Déesse de la Terre, la Déesse du Ciel,
Car nôtre est la sagesse de la Lune et de la Terre,
Nous nous tenons à la porte entre la mort et la naissance.
Comme pères de la beauté, comme mères de l'âme,
Nous sommes les guérisseurs de l'esprit et nous marchons entre les mondes.*




Aujourd'hui, 77 pays pénalisent les personnes transgenres, gaies et lesbiennes par des travaux forcés, des amendes et la prison. 

Aujourd'hui, 11 pays punissent les relations homosexuelles par la peine de mort.

L'an prochain, nous marcherons encore.


---------

*Invocation of the Queer Ones, par Storm Faerywolf, traduction et adaptation personnelles.
**Night and Day Art

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire