Archives du blog

dimanche 28 décembre 2014

Folklore alsacien : le Háns Trápp




En Alsace, d'où je suis originaire, la figure du Père Fouettard est incarnée par le terrifiant Háns Trápp. Son visage est couvert de suie et il porte un sac et un gourdin pour punir les méchants enfants. Le bruit de ses chaînes présage de son arrivée imminente. Pendant la période de Noël, selon la légende, le Háns Trápp accompagne Saint-Nicolas ou le Christkindle qui distribue les cadeaux (je reviendrai sur le Christkindle dans un prochain article).

Je me souviens avoir été terrorisé par ce géant lorsqu'il arrivait dans notre salle de classe, l'air patibulaire. Tous les enfants se cachaient alors sous leurs tables ou se réfugiaient derrière la "maîtresse". Nos instituteurs n'ont cependant jamais poussé le vice jusqu'à nous enfermer dans le sac, contrairement à l'époque de nos grands-parents.

Il existe plusieurs hypothèses sur les origines du Háns Trápp. La première est une interprétation historique du personnage.  En 1474, le chevalier Háns von Trotha reçut en récompense de ses services au prince palatin Philipp les fiefs des châteaux de Bewartstein et de Grafendahn. Or, ceux-ci relevaient de l'abbaye de Wissembourg, qui s'éleva contre cette décision. La guerre était déclarée. Von Trotha s'en prit directement au peuple de Wissembourg, empêchant les paysans de vendre leurs fruits au marché, détournant la Lauter pour perturber le flottage du bois et le bon fonctionnement des moulins à eau. Le prince palatin, souhaitant contrôler la région, assurait la protection de Von Trotha. Finalement, le pape excommunia le chevalier cruel, qui mourut en 1503. Le nom du personnage connut de nombreuses variantes : Dratt, Trott, Drad, Trápp... Les habitants de la région en firent le Hans Trapp, comme nous le connaissons aujourd'hui.

Pour d'autres auteurs, le Háns Trápp n'a aucun lien avec Von Trotha. Háns serait le prénom de l'alsacien moyen, comme il apparaît dans beaucoup de légendes locales. Le nom "Trápp" viendrait alors du mot "táppa" ou "tráppa" qui signifie "marcher lourdement, avec beaucoup de bruit", une caractéristique du Háns Trápp. À l'origine, ce personnage diabolique emportait les enfants qui n'allait pas au catéchisme. Plus tard, il devint le valet du Saint-Nicolas.

"Wartet, der Háns Trápp kommt !" 

("Prends garde, le Háns Trápp s'en vient !")

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire