Archives du blog

dimanche 19 avril 2015

Les Jumeaux Divins


Collage, de Jiří Kolář


Dans la plupart des traditions néo-païennes, la Déesse est accompagnée de son consort masculin. Dans la tradition Feri, Elle a deux amants : les Jumeaux Divins. Nous pouvons nous les représenter de plusieurs manières, toutes valables et complémentaires : sœur et frère, frères jumeaux, sœurs jumelles, amants, amantes, ennemis, opposés, identiques... La Déesse des Etoiles ne connait aucune limite, puisqu'elle porte l'Univers en Elle ; ses enfants peuvent donc se décliner sur plusieurs modes et incarner toutes les dualités / complémentarités possibles.

On retrouve le thème mythique des Jumeaux Divins dans de nombreuses mythologies. En voici quelques exemples :

- Les Dioscures, Castor et Pollux (Grèce)
- Les Ashvins, dieux solaires protecteurs (Hindouisme)
- Les Ašvieniai, fiancés de la Déesse de Soleil (Littuanie)
- Romulus et Rémus (Rome)
- Frey et Freyja (Scandinavie)
-...

La Déesse des Etoiles voit son propre reflet dans le noir du Cosmos, fait l'amour à Elle-même, et, à travers cette extase primordiale, elle donne naissance aux Jumeaux Divins. L'Univers s'emplit alors de possibilités, de contraires, de paradoxes et de promesses de transformation. La conscience se différencie, se détache, s'oppose et se développe face à ce qui n'est pas elle. De ce processus peut naître tout ce qui est.


La notion de polarité dans l'enseignement Feri n'est pas figée et peut dérouter certains initiés d'autres traditions. Il s'agit, en effet, d'un principe de fluidité, d'une échelle horizontale, qui n'oppose pas directement le masculin et le féminin. 



Apollo and Artemis, Calendrier Pirelli
Photo de Karl Lagarfeld.



Voilà comment Anaar décrit les Jumeaux Divins dans l'article The Winged Serpent: Seeing the Divine Twins :

Traditionnellement, l'un des jumeaux est décrit comme l'Oiseau Bleu. Cet oiseau est le locus du plan céleste et est en général attirant et bon compagnon. Ses traits de personnalité sont ceux que nous, humains, apprécions le plus. L'autre jumeau est décrit comme un Serpent Noir, qui peut être ou non son amant. Ce Serpent est le locus du plan terrestre et est en général désagréable et acerbe. Ses traits de personnalité sont ceux que nous, humains, craignons le plus, bien qu'il ne soit pas mauvais. Ces deux êtres sont sacrés dans leur propre nature. Ensemble, ils sont le plus souvent visualisés comme un paon avec un serpent enlacé autour de la cheville. Il est le Serpent Ailé, le Dieu Bleu, L'Arc-en-Ciel Vivant.
Les Dieux des Feri sont des jumeaux, mais ils sont un, et non des entités distinctes. Ils sont identiques; ils peuvent, ensemble ou séparément, occuper la place de Dieu. Les Jumeaux Divins peuvent fonctionner seuls ou ensemble. Seuls, ils peuvent être masculins, mais chaque entité est à la fois masculine et féminine. Les Jumeaux peuvent également être tous les deux féminins, ou un masculin et un féminin. Pour ajouter davantage de confusion à ce propos, les Jumeaux Divins incarnent une polarité. La polarité peut être grande ou petite, et souvent en opposition.



Nicoletta Ceccoli


Les Jumeaux Divins se manifestent comme enfants et amants de la Déesse des Etoiles, mais je propose de pousser la réflexion encore plus loin. Leur place dans la mythologie Feri n'est pas figée. La notion du double y est omniprésente. Partir à la rencontre de certaines divinités avec le scope des Jumeaux Divins peut être révélateur de certains aspects des dites divinités.


Prenons en exemple deux déités que j'ai déjà présentées ici. La Déesse Nimuë peut être considérée comme la sœur jumelle de Dian Y Glas. Tous deux partagent la jeunesse, la beauté, insouciance et d'autres caractéristiques très printanières. Il peut être intéressant de les observer comme deux faces d'un même aspect divin. Si nous remontons la "généalogie divine", de Nimuë et de Dian Y Glas, nous retrouvons l'aspect Jeune Fille de la Triple Déesse. 


Dans le jeu des oppositions et des polarités fluides, Nimuë peut être comprise comme la sœur jumelle de Arddu, un Dieu sombre et sage de la tradition Feri, associé à la Mort. La relation de la jeune Déesse avec Arddu est d'ailleurs très fraternelle. Méditer sur ce couple à la lumière des Jumeaux Divins nous permet d'appréhender l'opposition Mort / Renaissance et de comprendre le goût de Nimuë pour les monstres qui se cachent dans l'obscurité.


Revenons à Dian Y Glas, le Dieu Bleu. Lui-même peut être approché avec l'idée des Jumeaux Divins. Il est Dian Y Glas, le beau dieu jeune et fier, mais il est aussi Melek Taus, le dieu puissant et céleste, que certains confondent avec le Diable... 


Il ne s'agit là que de quelques réflexions personnelles qui demandent à être explorées et approfondies.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire