Archives du blog

vendredi 1 mai 2015

Le principe d'incertitude

« Je ne suis pas en sécurité » me rendis-je compte.


Ici non plus, je ne suis pas en sécurité. Dans la rue, dans ma maison, dans mon temple… Reste toujours ce foutu principe d’incertitude.


FLASH INFO : nos informateurs nous rapportent plusieurs cas de World-jacking par des Briseurs d’Illusions dans notre monde. Je vacille. Je croyais que ce monde au moins était solide et à peu près sûr… « Ici non plus, je ne suis pas en sécurité ».


« Mais qu’est-ce qui te fait croire que tu devrais l’être ? » me répond la Déesse.


Mais j’y tiens ! A mes voiles entre les mondes, à mes frontières bien délimitées.


Je regarde vers le ciel et suis fasciné par l’infinité au-dessus de moi. Je pourrais être aspiré par ce bleu et disparaitre dans le vide de l’espace. Le principe d’incertitude. Je ne suis pas en sécurité, mais je suis. Et ce n’est déjà pas si mal.


Une spiritualité qui n’agite rien, c’est une spiritualité pour rien.


Elle a raison. Qui a dit que la sécurité devait être l’alpha et l'omega de mon existence ? La sécurité, vendue comme un produit marketing, comme un argument politique. Je ne suis plus sûr de vouloir de cette sécurité-là. Je veux sentir mon monde trembler, mes certitudes vaciller. Et s’il ne me reste rien, si je me dissous dans le bleu de ciel… ? Eh bien, il faudra bien faire avec.


Et se réinventer.

3 commentaires:

  1. Le principe d'incertitude? Heisenberg? Physique quantique? Si ce n'est que cela, alors tu peux quand même savoir avec précision soit ta position soit ta vibration. Et, comme tu dis "c'est déjà pas mal". Au fond nous ne sommes pas si différents de ces électrons libres. Seul le regard d'un observateur (nous-même dans la majorité des cas) nous "crée" à la vie.
    La sécurité est là quand on la veut (=vibre). L'insécurité est là quand on la veut.
    Et l'insécurité, c'est galvanisant, des fois.
    Au fond, tout ce que l'on veut c'est être "vivant", et pas seulement "en vie".
    Non?

    RépondreSupprimer